Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes
Depuis 1988
Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes
Art contemporain, Galerie Pascal Lainé
20 ans 25 ans 4 en liberté Alechinsky Ambrose Belaiche Binder byLéon Cara Chandon Clément Clerté Conrad Cortot Coville Culot Degottex Derval Desailly Deymier Deyrolle Dhomme Di Stali Downing Drouillet Duminil Engelman Faury Ferrer Flamine Gérard Ghez Gignoux Glasberg groupe 2005 groupe 2007 groupe 2010 groupe 2011 groupe 2013 groupe 2014 groupe 2015 groupe 2016 Guillemot Hughes Jaccaud Johnson Junglas Klasen Krellenstein La Vista Laemlé Laruelle Leconte Mitev Leydier Leyris Lindström Loeb Maar Martens Marx Meyer Monboisset Monnier Olsen Parcours de sculptures 2013 Parcours de sculptures 2017 Polge Pons Prassinos Prével Renard Roy Salles Schlumberger Segui Serrano Silvester Steffens Steiner Tapernoux Thierry Thomas Trace de poète 2013 Van Der Stigghel Vasarely Viard Villeglé Woodward
Dagmar Martens < >

Principales expositions Gordes 1995  Gordes 1993

 

 

 

La Provence de Martens

Dagmar Martens est allemande. Né pendant la guerre, à Hambourg, elle y fait ses études aux Beaux Arts puis consacre sa vie à l’enseignement. A partir de 1960, elle fait de fréquents séjours en Provence. Jusqu’en 81 où elle décide de revenir vraiment à ces premiers amours, c’est à dire de se consacrer totalement à la peinture et de s’installer à Gordes pour y partager la vie du peintre Hans Steffens. C’est sur ces bases nouvelles qu’elle s’engage dans un travail neuf. « Je ne peux pas imaginer retourner à Hambourg et peindre » dit-elle, « toutes mes inspirations sont des choses d’ici que je reflète, sans parler de la lumière... il faudrait retrouver d’autres thèmes ».
Peu à peu Provence et peinture se confondent dans l’art de Dagmar Martens. Elle alterne deux techniques, la gouache à travers laquelle elle réalise des toiles presque pointilliste, et l’huile qui lui permet d’oser des formats plus grands, un geste plus libre et un style plus abstrait qui évoque parfois les collages. Elle s’inspire d’abord des objets qui l’entourent,  le plus souvent usuels ou domestiques, mais les paysages aussi ont leur place, ceux à travers lesquels elle a coutume de se promener. « Mon inspiration c’est tout ce qui m’entoure, mais je ne me met pas devant, ça doit être en moi. Je pars d’une chose concrète, d’une émotion forte et après ça va plus ou moins loin ».
Pas de travail sur le motif donc, Dagmar fait provisions de visions multiples, les saisit, les garde en elle puis s’enferme dans son atelier pour les restituer sur sa toile. Elle n’utilise pratiquement que des tons de terre (terre de Sienne, ocres, etc.) et sa technique est patiente, faite de superpositions successives. Ses espaces plats et son étrange perspective donnent une densité, un poids aux objets qu’elle peints qui leur donne une présence incontestable, un petit côté éternel et incontournable. Les casseroles de Dagmar Martens deviennent l’archétype de la casserole absolue.
L’art de Dagmar Martens est le croisement exact de sa nature germanique et de son environnement provençal. Une alchimie profonde qui éclôt et s’épanouie doucement aux cotés de celui que l’artiste appelle son « grand maître » et qui lui a permis de « trouver son chemin » aime-t-elle à ajouter.

Isabelle Scheibli - Mai 1995

 

 

 __________

 

 


Pays peints, cousus, vergetés ; fruits ouverts que composent les couleurs qui teignent les sucs et la rosée ; murs, portes et fenêtres, que les gouttes d'ombre et de lumière édifient dans l'air imprégné de pastel. Tout ce tissus, un pinceau précis le produit et le propage, n'interrompant son aventure que pour passer d'une feuille à l'autre, mais sans rompre rien, et comme l'abeille va de la fleur à la ruche où elle œuvre à son gâteau. Dagmar Martens regarde, voit, accueille et recueille, attentive à ce qui ne fait pas de bruit et se fait en son art muet, et par lui, silencieusement parlant, émule qu'elle est, derrière sa vitre et face aux champs, de la toujours jeune dentellière de Hollande que Vermeer nous peignit.

Robert Marteau (pour l'exposition de Gordes en 1993)

 

 

__________

 

 


Principales expositions :

2012 Galerie Sordini, Marseille, France
2010 Galerie Olivier Nouvellet, Paris VI, France
2003 Galerie Sordini, Marseille, France
2002 Galerie Olivier Nouvellet, Paris VI, France
2000 Galerie Sordini, Marseille, France
1998 Galerie Sordini, Marseille, France
  Galerie Olivier Nouvellet, Paris VI, France
1997 Galerie Olivier Nouvellet, Paris VI, France
1996 Musenstall, Hambourg, Allemagne
1995 Galerie Pascal Lainé, Gordes, France
1993 Galerie Pascal Lainé, Gordes, France
1990 Galerie de l'Atelier, Maussane-les-Alpilles, France
1989 Bibliothèque municipale, Munich, Allemagne
1986 Galerie 5, Bonnieux, France
1982 E.Carr-Gomm, Gordes, France
1975 Bibliothèque municipale, Munich, Allemagne

 

  

 

En permanence :

Galerie Olivier Nouvellet, Paris
Galerie Pascal Lainé, Ménerbes
Galerie Sordini, Marseille