Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes
Depuis 1988
Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes
Art contemporain, Galerie Pascal Lainé
20 ans 25 ans 4 en liberté Alechinsky Ambrose Belaiche Binder byLéon Cara Chandon Clément Clerté Conrad Cortot Coville Culot Degottex Derval Desailly Deymier Deyrolle Dhomme Di Stali Downing Drouillet Duminil Engelman Faury Ferrer Flamine Gérard Ghez Gignoux Glasberg groupe 2005 groupe 2007 groupe 2010 groupe 2011 groupe 2013 groupe 2014 groupe 2015 groupe 2016 Guillemot Hughes Jaccaud Johnson Junglas Klasen Krellenstein La Vista Laemlé Laruelle Leconte Mitev Leydier Leyris Lindström Loeb Maar Martens Marx Meyer Monboisset Monnier Olsen Parcours de sculptures 2013 Parcours de sculptures 2017 Polge Pons Prassinos Prével Renard Roy Salles Schlumberger Segui Serrano Silvester Steffens Steiner Tapernoux Thierry Thomas Trace de poète 2013 Van Der Stigghel Vasarely Viard Villeglé Woodward
Bertrand Dhomme < >

Biographie Principales expositions Vidéo-Art Ecrits Editions
Oeuvres graphiques ►
Ménerbes du 30 avril au 21 mai 2016

Inauguration le samedi 30 avril de 18h à 21h

 

 

Bertrand Dhomme est né à Alger le 5 mai 1947. Il étudie à Paris. En 1961, il commence à peindre sous l’émulation des peintres de l’entourage familial : Schneider, Prassinos et Soulages.

De 1965 à 1968, il peint à Formentera et à Paris dans le style Pop nouvelle figuration et intervient dans les "Happenings" de Jean-Jacques Lebel, de Ben et de Pommereule ; Il peint à Rome l’année 1968 et au Maroc en 69.

Dès 1967, il s’oriente vers le Réalisme fantastique qui deviendra "Le Transréalisme" et collabore à des spectacles et des films expérimentaux :

- Création collective en 1967 avec la troupe SHANTI au Festival d’avant-garde de Rouen, à partir d’une pièce de Jean-Clarence Lambert.

- Participation aux films Underground d’Etienne O’Leary, de Pierre Clémenti, de Philippe Garrel dans "Le lit de la vierge" et à "Paradise Now" du Living Théâtre à Avignon, en 1968.

Depuis 1974, il travaille à une "Peinture mouvante" (Mix Vidéo, Diaporama, Vidéo Synthétiseur) avec des musiciens : Ariel Kalma, Steve Aquaria (Tangerine Dream), Steve Lacy, Bobby Few, Igor Wakhevitch, Loy Erlich, Didier Malherbe, Nyl, Synthetic Juice et des danseurs dont Patrick Fort (Ballet Carolyn Carlson).

Bertrand Dhomme vit et travaille dans Le Luberon depuis 1968.

 

 

__________

 

 

 


Principales expositions :


Galerie des Editions Cesare Rancillo, Paris, France
Galerie Lolitart, Musique Steve Lacy (Montagne Sainte-Geneviève), Paris, France
Galerie Jean Camion, Rue des Beaux-Arts, Paris, France
Grand Palais, Salon Mai 1991, (invité par Peter Klasen), Paris, France
Galerie Castelnau, Rue Abbé Grégoire, Paris, France
Galerie Abela, Monté-Carlo, Principauté de Monaco
Galerie Es Moli, Ibiza, Espagne
Galerie Le Brémondy, Apt, France
Exposition collective, Galerie Pascal Lainé, Gordes, France
Galerie L’Heure bleue, L' Isle-sur-la -Sorgue, France
"Manifestation Science-Frontière", Théâtre National de Cavaillon, France
Galerie Traces, Pernes-les-Fontaines, France
Galerie Yan Mas, Biarritz, France
Galerie Pascal Lainé, (avec Flavie Van Der Stigghel), Ménerbes, France


 

__________

 

 



Peinture mouvante Vidéo-Art :

Kinopanorama : "Astral", musique d’Ariel Kalma, Paris
Kinopanorama : "Voyage au centre de la tête", musique d’Ariel Kalma, texte de Paule Salomon, Paris
Peinture mouvante, musique GNAWA de Brahim El Belkhani, Loy Elrich, Ariel Kalma, La Montgolfière, Paris
Collectif Vidéo "Hommage à Marcel Duchamp", musique de Bobby Few, Salle Dunois, Paris
Troupe "Trapèze Laser ", danse de Patrick Fort, musique de Steve Lacy, Théâtre du Ranelagh
Environnement Vidéo, musiqhe de Synthétic Juice (1995), Galerie Castelnou
Vidéo Landscape, Musique de Nyl, avec la participation d’Elisabeth Wiener, Grotte de la Cocalière
Vidéo Landscape "Microcosmopèra", musique de Steve Aquaria, Fontaine-de-Vaucluse
Galerie L’Heure Bleue, "Environnement Vidéo", musique de Synthétic Juice, L'Isle-sur-La-Sorgue



  

__________

 

 


 

Ecrits :

Images pénétrées du fluide de l ‘énergie même, traits qui ondulent au rythme cosmique de l’archétype projeté.


Marc de Smedt,  Revue "Nouvelles Clés"
 

 … ce que Bertrand Dhomme avait nommé
 son « trans réel » n’a plus fonction de raconter le voyage, 
le paysage mais - par les qualités purement sensorielles
 qu’il met en branle - être le voyage. 

Non plus donc image de l’hallucination elle-même,
 mais lieu ou la peinture devient l’image hallucinée
 d’elle même.



Annette Malochet, Maître de conférence, Histoire Art Moderne, La Sorbonne

 







… harmonisées à l’art chinois, 
qui fait tournoyer la queue des dragons,
 éclater les soleils et les lèvres,
 s’irradier les yeux et les corolles de fleurs.



Gérard Morgue,  Had international

 




… et affolant l’observateur par un dérapage de 
la représentation, un visage devenant corps, devenant 
présence, devenant regard, d’où l’inquiétude
 de se sentir observé par des forces qui échappent à la lecture simple…, il représente à l’évidence 
une expression tout-à-fait originale et moderne
 de la tradition : à la fois une forme ultime, un aboutissement dans le courant balisé par les
 explosions créatrices d’un Masson, d’un Matta ou
 d’un Ernst, puis recentré symboliquement par les
 oeuvres de Mati Klarwein ou Fuchs par exemple,
 et l’inauguration d’une esthétique nouvelle
en prise sur l’éternité…



Vincent Bardet,  Question de

 

 

__________

 

 

Editions:

Reproductions de Dessins, Eaux-fortes, Peintures dans :

"Les arts Divinatoires" d’Evelyne de Smet, Editions Robert Laffont
"L’enfant du soleil" de Paule Salomon, Editions Belfond
"Nu" d’André Bercoff, Nicolas Devil et de Paule Salomon, Editions Robert Laffont
"Les Mutants" de Jean-Paul Bourre, Editions Henry Veynier
Revue "Nouvelle Clé" de Marc de Smet (1989 à 1995)
"Le Livre de l’Essentiel" de Patrick Van Eersel