Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes
Since 1988
Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes
Art contemporain, Galerie Pascal Lainé
20 ans 25 ans 4 en liberté Alechinsky Ambrose Belaiche Binder byLéon Cara Chandon Clément Clerté Conrad Cortot Coville Culot Degottex Derval Desailly Deymier Deyrolle Dhomme Di Stali Downing Drouillet Duminil Engelman Faury Ferrer Flamine Gérard Ghez Gignoux Glasberg groupe 2005 groupe 2007 groupe 2010 groupe 2011 groupe 2013 groupe 2014 groupe 2015 groupe 2016 Guillemot Hughes Jaccaud Johnson Junglas Klasen Krellenstein La Vista Laemlé Laruelle Leconte Mitev Leydier Leyris Lindström Loeb Maar Martens Marx Meyer Monboisset Monnier Olsen Parcours de sculptures 2013 Parcours de sculptures 2017 Polge Pons Prassinos Prével Renard Roy Salles Schlumberger Segui Serrano Silvester Steffens Steiner Tapernoux Thierry Thomas Trace de poète 2013 Van Der Stigghel Vasarely Viard Villeglé Woodward
Jean Leyris < >

Expositions personnelles Expositions collectives Ménerbes 2013



 

Jean Leyris est né en Angleterre en 1939.
Education en Grande-Bretagne jusqu'en 1964.
De 1964 à 1973, travaille pour des productions cinématographiques et théâtrales à Londres et à Paris.
En 1973, décide de se consacrer à la peinture et depuis 1982, à la sculpture.
Aujourd'hui, il partage son temps entre son atelier de Paris et celui de Provence.

 

 

__________

 



... Mais là n’est pas le souci de Jean Leyris. Sortir de la petite maison, s’éloigner du hameau vers les amandiers, vers les cerisiers, découvrir dans la brume qui se dissipe le vaste espace un peu bruissant de la vallée, y reprendre, à la plume, au fusain, le dessin commencé la veille, plus tard le transposer dans le plâtre qui en attestera la qualité d’évidence, apportant à l’esprit un peu de sérénité, voilà qui compte bien davantage, pour cet esprit méditatif, et non sans mélancolie mais non pourtant sans gaieté, que sa place à court terme dans l’histoire des inventions de ce siècle.
Il sait trop ce qui importe vraiment. Que, dans la position de la chaise près de la table, près de cette fenêtre qui donne sur tout un arbre, devant le livre resté ouvert, ce qui a sens et valeur, c’est l’être qui était là, l’instant d’avant, et qui s’est levé, qui manque maintenant à la scène, mais n’est pas perdu pour autant dans la nuit, dans l’irrémédiable, chiffre en cela de l’absence.
Que rassembler dans une oeuvre les composantes d’un lieu de vie, y montrant les échanges que ces réalités ont entre elles, y découvrant et en dégageant un peu de leur consonance, c’est offrir à cet être, et d’abord au sculpteur lui-même, qui étudie l’être-au-monde, un miroir où il va pouvoir, lui l’éphémère, accéder à l’éternité de ces moments du matin où le soleil brille dans le feuillage...

 

 

__________

 

 

Jean Leyris divisé par deux çà ne fait pas un français ni un anglais non plus, mais un être d'une finesse exquise et subtile qui se manifeste publiquement dans ses dessins, ses sculptures et ses reliefs.
A expérimenter d'urgence.

Henri Cartier-Bresson - 2001

 

 

__________




"En voyant un ensemble de ses œuvres dans une récente exposition, j'ai dit à Jean Leyris avec un rire "Voici la preuve qu'on peut tout dire en sculpture". Nous savions tous les deux ce que je voulais dire, et comme je le pense toujours j'ajoute ces quelques mots de réflexion.

D'abord qui douterait que la sculpture est propre à tout dire ? Elle a déjà tout dit. A côté des œuvres majeures religieuses ou mythologiques a toujours fleuri un riche parterre de sculptures intimes et humbles - les figurines domestiques égyptiennes, les grouillants chapiteaux gothiques, les paysages finement sculptés en marbre par Giambologna en pleine statuaire de la Renaissance jusqu'aux hauts-reliefs si évocateurs, "Le Songe", "Au clair de lune" d'Arturo Martini au milieu de l'aridité grandissante de l'avant-garde européenne.


Ici il faudrait aussi souligner que la sculpture n'a pas toujours fait que cela, dire et narrer. Les groupements à plusieurs personnages sont, oui, narratifs, mais les œuvres individuelles jusqu'aux blocs les plus dépouillés, ce que le public artistique appelle "la sculpture", tout autant. Chaque figure, aussi rude qu'elle soit, demeure l'emblème et une étape dans un récit sacré connu dans leur temps de tous. Le fait que nous ne connaissions maintenant rien de ce que furent tel dieu aztèque ou hindou, telle image africaine et bientôt tel saint chrétien ne change rien à la chose. La sculpture est toujours porteuse d'un message. C'est à dire la sculpture "pure" existe-t-elle vraiment ? Je me rappelle avec tendresse Picasso ayant montré un de mes hauts-reliefs à un sculpteur ami et l'entendant dire que "c'était pas mal mais ce n'était pas de la sculpture", lui répliquer "Eh bien c'est justement pour ça que je l'aime, parce que moi, la sculpture-sculpture, ça m'emmerde".

Il faut dire avec autant de force que ce que l'on appelle sculpture aujourd'hui nous ennuie, nous indiffère car ce leurre de "la forme" et de "la sculpture" n'est bien sûr que le résultat appauvrissant de l'abstraction (la vraie œuvre d'art étant toujours l'équilibre miraculeux de la forme et du contenu, et de là toute sa difficulté). Ce ne sont pas des sculptures qui se dressent autour de nous dans les expositions et les places publiques. Ce sont des objets.

Jean Leyris, la nonchalance anglaise et la vivacité française, est le libre penseur parfait, le dernier homme à être impressionné par les diktats. Quand il claque sa langue pour savoir ce que vraiment il aime - le goût est une affaire de goûter - lui vient avec une exquise fraîcheur de la beauté de la table toute proche. Traduisons-la ! En trois dimensions car ainsi la capture est plus totale.
Cela ne se fait pas en sculpture ? Peu importe. Avec une humilité soutenue cela doit marcher. Voici que commence sa conquête du monde. Déjà il ouvre une fenêtre.

J'ai eu le bon sens d'acquérir une de ses œuvres dans l'exposition déjà mentionnée. J'ai un plaisir quotidien à la regarder. Au-delà de ces deux grenades sur le coin d'une table elle me révèle maintenant les qualités formelles, subtiles et insoupçonnées, qui les lient ensemble. De la sculpture, certainement".


Raymond Mason
- 1991



__________

 


Expositions personnelles :
 

2013 Galerie Pascal Lainé, Ménerbes, France
  "Sur le Vif", Château médiéval, Simiane-la-Rotonde, France
2011 Galerie Alauda, Céreste, France
2008 Galerie Alauda, Céreste, France
2007 Ecole Supérieure des Beaux Arts de Nîmes, France (catalogue préfacé par Christian Delacampagne)
2006 Golden Crust Gallery, Melbourne, Australie
2005
Maison de la Truffe et des Vins du Luberon, Ménerbes, France
2002 Galerie Guy Pieters, Knokke le Zoute, Belgique (catalogue préfacé par Jean Leymarie)
1998 Galerie de la Bouquinerie de l'Institut, Paris, France (catalogue préfacé par Yves Bonnefoy)
1992 Musée d'Art et d'Histoire de la Ville de Meudon, France
1990 Galerie Jean Peyrole, Paris, France (catalogue préfacé par Raymond Mason)
  Galerie Alla botega di Arzo, Arzo, Suisse
1984
Maison de la Culture d'Apt, France
1979 Galerie Jansen, Paris, France
  Galerie Champagne Besserat de Bellefond, Reims, France

 

 

 


Expositions collectives :

2013 Confrontation Monumentale (galerie Pascal Lainé), Ménerbes, France
2011 Salon International de l'Estampe et du Dessin, Grand Palais, Paris, France
2009
Les Dominicaines, Pont l'Evêque, France
2008 Rosscarbery, Irlande
  Les Dominicaines, Pont l'Evêque, France
2007 Les Dominicaines, Pont l'Evêque, France
2006 Boiseries et Décoration, Provence, France
  Les Dominicaines, Pont l'Evêque, France
2004
Revue Travioles (hiver-printemps) dessins pour un texte de Bérangère Cournut
  Invité d'honneur du 26ème Salon du Château des Loges-sur-Brecey, France
2002 Musée des Arts et Métiers, Paris, France
2001 Revue Travioles (été-automne) dessins pour un texte de Gilles Ortlieb
1995 The Vale Hospice Care Appeal, Londres, Angleterre
1992 Galerie Jean Peyrole, Paris, France
1991 Galerie Jean Peyrole, Paris, France
1990
Galerie Franco Maria Ricci, Aix-en-Provence, France
  Maison du Parc du Luberon, Apt, France
1989 Musée de Beaucaire, France
1983
Galerie des Éditions Blue Shadow, Paris, France
  International Plastik Symposium, Francfort, Allemagne

 




 



Galerie d'Art contemporain Pascal Lainé à Ménerbes